Imprimer

Sophie Cluzel au Conseil consultatif pour l’Accessibilité SNCF

« On continue, on ne lâche rien ! » Dans le cadre de la Semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées, Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat, s’est rendue au Conseil Consultatif Pour l’Accessibilité (CCPA) qui s’est tenu le 19 novembre 2019 sous la présidence de Stéphane Volant, Secrétaire général de la SNCF, qui était assis sur sa gauche.

Dans un discours fédérateur, la Secrétaire d’Etat s’est adressée à la cinquantaine de personnes présentes ce jour-là au siège du Groupe, des dirigeants de la SNCF aux présidents et administrateurs des neuf associations nationales représentatives des personnes en situation de handicap.
« Ensemble, il faut que nous disions les choses qui avancent. Nous devons avoir une énergie positive et donner envie à tous les autres opérateurs qui pilotent autour de cette problématique majeure pour les personnes en situation de handicap qu’est la mobilité », explique Sophie Cluzel, avant d’ajouter « il n’y a pas d’insertion professionnelle s’il n’y a pas de mobilité. C’est donc un enjeu majeur de réussir !  »

Lors de ce Conseil, le bilan 2015-2018 du Schéma Directeur National de l’Accessibilité (SDNA) a été remis à la Secrétaire d’Etat ainsi qu’aux associations nationales partenaires de SNCF. Ce document détaille l’état d’avancement du dispositif Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) qui engage l’entreprise sur trois piliers : l’accessibilité des 160 gares, la formation des personnels et l’information aux voyageurs.

A fin 2018, 51 gares sont entièrement accessibles, soit 90% de l’objectif fixé par le SDNA. 60 points d’arrêt sont accessibles au niveau des quais selon Pierre-Denis Coux, Directeur de la programmation stratégique de SNCF Réseau. Du côté du bâtiment voyageurs, François Michaud, Directeur du management des risques de Gares & Connexions, a annoncé que 129 points d’arrêt prioritaires avaient terminé leurs travaux. Autre sujet de ce bilan, 3178 agents Transilien sur 3600 prévus, ont été formés à la prise en charge des personnes en situation de handicap.

Alexandre Viros, le Directeur d’e-Voyageurs, sur la première marche du podium de l’accessibilité selon Stéphane Volant, a exposé des solutions récemment mises en places comme l’intégration de Mon Assistant Visuel dans l’application SNCF, un outil à destination des voyageurs sourds et malentendants, ou encore la formation des équipes de développement à l’accessibilité numérique. Sur ce dernier point, Sophie Cluzel suggère à la SNCF « d’intégrer comme condition dans les cahiers des charges que les développeurs soient formés nativement à l’accessibilité universelle. »

La formation répétée des téléconseillers du service d’assistance Accès Plus est également indispensable selon la Secrétaire d’Etat. En effet, ce service a connu une forte augmentation de prises en charge de 22% de 2016 à 2018, atteignant 663 000 prestations d’assistance pour la seule année de 2018 selon Céline Godin, Directrice en charge des relations clients et des situations sensibles chez SNCF Voyages. Une enquête effectuée à la fin de l’année dernière auprès de 3200 clients Accès Plus, a révélé que 97% d’entre eux sont satisfaits de la relation avec les télé-conseillers, puis 93% ont apprécié la qualité de la prestation d’assistance lors de leur voyage.

En 2022, le Groupe publiera un second bilan pour poursuivre le suivi de l’application du SDNA. Ce schéma est issu de l’ordonnance du 26 septembre 2014 qui complète la loi de 2005 et permet de poursuivre au-delà de 2015 la dynamique d’accessibilité dans les transports.

25 novembre 2019