Version imprimable

Politique d’accessibilité

Pour mener une politique d’accessibilité efficace, SNCF a choisi de s’appuyer sur les différents textes de lois tout en travaillant en concertation avec les associations représentatives des personnes handicapées. La politique d’accessibilité du groupe se traduit par de nombreux aménagements en gare et sur le matériel roulant mais aussi par une formation aux enjeux du handicap à l’ensemble des agents SNCF.

Le contexte législatif

La complexité et la diversité des gares et des trains, les obstacles issus de l’histoire de la construction du chemin de fer sont autant de difficultés à surmonter pour rendre le voyage en train accessible à tous.

Tout en s’appuyant sur la loi n° 2005 – 102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, et sur les échanges avec les associations de personnes handicapées, la Direction de l’Accessibilité impulse la mise en œuvre de nouveaux équipements et aménagements pour faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite.

Elle réalise donc un travail de fond afin de rendre accessible toute la chaîne du déplacement qui comprend le cadre bâti, la voirie, les aménagements des espaces publics, les systèmes de transport et leur intermodalité.

Suite à l’aménagement de la loi de 2005, et ce depuis le 26 septembre 2014, l’ordonnance n°2014-1090 rend possible la mise en place d’Agendas d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) pour la mise en accessibilité des Établissements recevant du public (ERP) ainsi que pour la chaîne de transport. Il s’agit de définir des calendriers précis ainsi que des plans de financement pour poursuivre et terminer la mise en accessibilité dans un délai neuf ans dans le cas des transports ferroviaires.

Les Ad’AP vont ainsi permettre à SNCF de poursuivre sa politique d’accès pour tous aux gares et aux trains en s’appuyant sur ses innovations, et de terminer des travaux d’accessibilité considérables du fait des patrimoines complexes, du caractère ancien de certaines gares et de l’étendue des différents parcs de matériels roulants.

Des investissements financiers et humains

Pour renforcer l’accessibilité, le groupe a décidé :

  • d’investir 500 millions d’euros en fonds propres sur 10 ans pour rendre les gares et les trains accessibles
  • de mettre en conformité les installations, les vois et les quais
  • de mettre en place des services adaptés à commencer par un véritable service d’accueil et d’accompagnement tout au long du voyage pour les voyageurs handicapés
  • de former les agents en contact avec les clients aux attentes spécifiques des personnes handicapées.

Les travaux réalisés

Vous pourrez retrouver ce que fait la Direction de l’Accessibilité en téléchargeant les rapports annuels.

La formation

Les agents ont une forte implication personnelle dans l’accueil des voyageurs handicapés.
Une formation a donc été élaborée par la Direction de l’Accessibilité et par l’Université du Service, à la fois sur le contexte légal,les différentes familles de handicap, mais aussi sur les d’idées reçues et les préjugés que l’on peut avoir sur sur le handicap. Un second volet plus pratique consiste à l’apprentissage de gestes métier comme le maniement d’un fauteuil roulant ou le guidage en gare d’une personne non-voyante. Cette formation a été finalisée avec les associations de personnes handicapées.