Imprimer

Sommaire

Qu’est-ce qu’une gare accessible ?

Les nouvelles gares de la Ligne à Grande Vitesse Rhin-Rhône ont été inaugurées. Elles illustrent les ambitions et progrès menés en matière d’accessibilité dans les gares. Mais qu’entend-on exactement par gare accessible ? Petit tour des nouveaux aménagements et équipements destinés à faciliter le cheminement des voyageurs en gare et jusqu’à leur train.

Les prémices de la mise en accessibilité des gares

Dans sa volonté de rendre le voyage en train plus accessible, SNCF avait lancé en 2006 l’opération Gare laboratoire de l’accessibilité dont l’objectif était de faire expérimenter par les personnes handicapées elles-mêmes et par le grand public de nouveaux aménagements et équipements pouvant favoriser les déplacements en gare.

Certains d’entre eux ont été rapidement plébiscités pour leur efficacité. D’autres ont nécessité la poursuite du travail avec les représentants des associations de personnes handicapées.

Ils sont tous dorénavant devenus des acquis et sont intégrés dans le référentiel national de mise en accessibilité des gares.

En quoi consiste l’accessibilité dans les gares ?

SNCF mène maintenant une politique de mise en accessibilité commune à toutes les gares, intégrant les évolutions issues du groupe de travail avec les associations.

Cette mise en accessibilité des gares doit prendre en compte la chaîne de déplacement pour l’ensemble des voyageurs, et ce depuis la voirie jusqu’au quai. Pour ce faire, un référentiel de mise en accessibilité a été élaboré par SNCF et Réseau Ferré de France. Document de référence basé sur les règlementations nationale et européenne, il permet l’homogénéité des travaux programmés dans le cadre des Schémas Directeurs d’Accessibilité national et régionaux.

Ceux-ci décrivent le rythme des investissements dans les gares ainsi que les aménagements et équipements, les modalités d’accessibilité dans les trains et enfin les politiques de service conformément à la loi de février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. SNCF finance la mise en accessibilité des gares aux côtés de RFF, des régions et du STIF (Syndicat des Transports d’Île de France).

L’accessibilité, c’est la possibilité de se déplacer facilement et en autonomie dans la gare, quels que soient les besoins spécifiques des voyageurs. Stationner, accéder au bâtiment voyageurs, aux quais et aux trains, s’orienter, s’informer, acheter son billet, accéder aux services sont autant d’actions devant être facilitées par les nouveaux aménagements et équipements.

Tour d’horizon des équipements accessibles disponibles en gare

L’accessibilité dès le parvis de la gare

Dès l’entrée sur le site ou le parvis de la gare, l’accessibilité doit être prise en compte. Pour les taxis et autres véhicules légers, des places de parking sont réservées, des déposes sont aménagées et des prises en charge sont prévues pour les personnes à mobilité réduite. Le cheminement vers les stations de bus, de gare routière et de tramway est également rendu accessible et leurs fonctions adaptées aux différents types de handicap. Les voyageurs bénéficient d’équipements destinés à les aider dans leurs démarches. La vitrophanie, système de marquage installé sur les parois vitrées, leur évite d’éventuels heurts sur les surfaces transparentes.

Un certain nombre de nouveaux équipements et aménagements s’offre par ailleurs aux voyageurs handicapés ou à mobilité réduite.

Pour les personnes aveugles ou malvoyantes, les déplacements dans l’enceinte de la gare sont facilités par des bandes podotactiles de guidage. Ces bandes de guidage en relief contrastées formant une sorte de couloir sont détectables à la canne blanche.

Elles sont complétées par des balises sonores qui diffusent sur demande, par le déclenchement d’une télécommande, des messages de localisation des services et équipements d’orientation. Ces équipements podotactiles et sonores sont bien évidemment accompagnés d’une signalétique spécialement conçue pour être visible du plus grand nombre.

Sur les écrans plats, contrastés, installés dans la gare, les informations sont plus lisibles grâce à l’utilisation de la police Achemine, propriété de SNCF.
Cette police a été spécialement étudiée par SNCF pour faciliter la lecture des personnes malvoyantes. Sur ces écrans le personnage virtuel Jade traduit en Langue des Signes Française les messages sonores d’incidents diffusés dans la gare.

Des bulles d’accueil et des guichets de vente toujours plus faciles d’accès

Les voyageurs doivent pouvoir accéder aux informations ou acheter leurs billets facilement.
Des bulles d’accueil ont ainsi été implantées à différents endroits de la gare selon le flux des voyageurs et leurs modes d’arrivée. Ces nouveaux guichets d’accueil bénéficient d’une signalétique visible de loin et placée en hauteur pour les personnes en fauteuil roulant. Ils sont équipés de boucles magnétiques pour faciliter l’échange entre un voyageur malentendant et un agent.

Les guichets de vente ont également été rendus accessibles grâce au travail mené avec les associations représentant les personnes handicapées ou à mobilité réduite. Leurs recommandations ont conduit à des améliorations significatives.

De nouvelles tablettes permettent à une personne assise ou debout de se positionner face au vendeur et notamment d’écrire.
Cette étude s’inscrit dans le cadre de la conception universelle afin d’éliminer, le plus possible, toutes les discriminations entre les usagers. Ces tablettes sont signalées aux personnes aveugles par un rappel au sol. Des panneaux de civilité permettent par ailleurs aux voyageurs de repérer les guichets prioritaires.

Enfin, tout comme les bulles d’accueil, ces guichets disposent de boucles magnétiques, systèmes d’aide à l’écoute filtrant les bruits « parasites » de la gare pour les personnes malentendantes possédant un appareil auditif. Ces boucles sont signalées par des pictogrammes « malentendant ».

L’étape finale de l’accès aux trains

Un accès aux trains facile demeure le critère primordial d’une gare dite accessible. SNCF veille ainsi à l’aménagement de ses ascenseurs et de ses escaliers. Ces derniers sont désormais rapidement identifiables grâce aux bandes d’éveil de vigilance situées sur les paliers hauts.
Des nez de marche et contremarches contrastés ainsi qu’une double main courante accompagnent les clients en situation de handicap mais également les enfants lors de la montée et de la descente.

Lorsque l’autonomie n’est pas possible, de nouvelles plate-formes élévatrices testées par quatre associations de personnes handicapées (l’Association Française contre les Myopathies, l’Association des Paralysés de France, Handisport et Handirail) permettent de combler les lacunes verticales et horizontales entre le quai et le train.

Des gares de plus en plus accessibles

Les deux gares de la nouvelle ligne TGV Rhin-Rhône (Besançon Franche-Comté TGV et Belfort-Montbéliard TGV) s’inscrivent dans l’objectif d’accessibilité de l’entreprise SNCF, tout en assurant une intermodalité complète. SNCF poursuit par ailleurs ses efforts de rénovation et de mise en accessibilité des gares existantes. Ce lourd investissement trouve tout son sens dans cette nouvelle manière de penser le voyage en train comme un voyage accessible à tous.