Imprimer

Sommaire

Le « ressourcement »,
une formation pour enrichir les connaissances des formateurs SNCF sur le handicap

SNCF a mis en place au sein de son Université des Services, depuis plusieurs années déjà, des formations destinées à sensibiliser les agents au contact de la clientèle aux questions du handicap. Ces formations ont permis à de nombreux agents d’acquérir des connaissances sur les différents types de handicap et d’offrir ainsi un accueil plus adapté aux clients handicapés et à mobilité réduite.

Mais surtout, l’entreprise a décidé d’aller plus loin en offrant aux formateurs eux-mêmes une formation : la formation « ressourcement ».

Qu’est-ce que la formation « ressourcement » ?

La formation « ressourcement » est une formation de sensibilisation au handicap de deux jours s’adressant aux formateurs SNCF. Elle permet notamment de perfectionner les connaissances et d’actualiser les réponses pédagogiques des formateurs. L’accent est mis sur la pratique afin de pouvoir multiplier les mises en situation lors des formations des agents d’escale et de train qui agissent quotidiennement sur le terrain.

La formation « ressourcement » est une initiative que la Délégation à l’Accessibilité et aux Voyageurs Handicapés (DAVH) a soumise à l’Université du Service de Voyages. Cette dernière a confié le soin de cette formation à Noémie Rouault, elle-même ancienne formatrice. La réalisation de ce projet a été rendue possible par la collaboration des associations de personnes handicapées qui ont notamment veillé à l’aménagement du déroulé pédagogique.

Petit aperçu des journées de formation

Chaque demi-journée est consacrée à un des grands types de handicap : visuel, auditif, moteur et mental et psychique. Un membre d’une association représentant un de ces handicaps vient sensibiliser les formateurs aux différentes thématiques et conséquences associées au handicap concerné et répond à leurs questions.

La première journée débute par les interventions de Sandrine Paniez, représentante de l’UNAPEI (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) et de Roselyne Touroude, représentante de l’UNAFAM, Union Nationale des Amis et Familles de Malades Psychiques qui se partagent la matinée. Sandrine Paniez est en charge des questions d’accessibilité au sein de son association qui constitue la première fédération représentative des personnes handicapées mentales. Roselyne Touroude s’occupe quant à elle du soutien aux familles confrontées aux troubles psychiques d’un des leurs à l’UNAFAM, une association qui existe déjà depuis près de cinquante ans. Tony Bové prend le relais l’après-midi avec une présentation sur l’accueil et la prise en charge des voyageurs déficients moteurs. Membre de l’Association des Paralysés de France (APF), il réalise de nombreuses formations, notamment auprès des directeurs de séjours adaptés.

La seconde journée est dédiée aux handicaps sensoriel, visuel et auditif. Nadine Dutier, ergothérapeute spécialisée en déficience visuelle, membre de la FAF (Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France), assure la formation aux techniques de guide. Elle est, par ailleurs, en charge de la coordination des différents acteurs de la formation « ressourcement » et constitue le principal contact de la DAVH en la matière. Enfin, la formation se clôt avec la présentation de René Bruneau, Président du Mouvement des Sourds de France (MSF). Il est accompagné de Marie-France Bruneau, une personne sourde qui pratique la Langue des Signes Française et en transmet quelques rudiments aux formateurs.

Le ressenti des formateurs

Les formateurs participent avec beaucoup d’enthousiasme aux formations « ressourcement », très enrichissantes, tant au point de vue professionnel que personnel. Ils apprécient particulièrement la notion de vécu dans les présentations des associations qui comportent de nombreux exemples concrets. Ils apprennent par ailleurs de nouveaux gestes métier qu’ils pourront transmettre plus efficacement aux agents d’escale et de train lors des prochaines formations qu’ils assureront. Enfin, les formateurs tirent de ces formations « ressourcement » une connaissance plus approfondie des différentes situations de handicap qui leur permettra d’y être plus attentifs et sensibilisés.