Imprimer

Sommaire

La serrure tactile
reçoit le prix de l’innovation industrielle en Picardie

A l’occasion de la Semaine de l’industrie, le ministère du redressement productif et OSEO, future branche financement de la Banque Publique d’Investissement (BPI), ont décidé de remettre conjointement dans les 22 régions de France, un prix de l’innovation industrielle ...

En Picardie, l’entreprise Devismes, PME familiale qui a créé la serrure tactile, en partenariat avec le Centre d’Ingénierie du Matériel de SNCF, a reçu, mercredi 20 mars, ce prix de l’innovation industrielle.

Pour rappel, la serrure tactile, installée sur les portes des toilettes au fur-et-à-mesure des rénovations, permet un accès simplifié pour tous les voyageurs et notamment pour faciliter l’accès aux personnes handicapées. L’entreprise s’investit dans l’innovation et la recherche de nouveaux produits. La serrure tactile, concept développé par SNCF, en est l’exemple.

Nous avons rencontré Monsieur Christophe Langlet, Directeur Régional d’OSEO Picardie, qui nous a parlé du prix de l’innovation industrielle remis à la serrure tactile et visuelle.

  • Le prix de l’innovation est une collaboration entre le Ministère du redressement production et OSEO. Pourquoi cette association ?
  • OSEO, qui devient BPI France financement, est au cœur des dispositifs publics de soutien à l’innovation, sa proximité avec les entreprises régionales lui permet de détecter et d’accompagner les projets d’innovation.
     
  • Depuis combien de temps le prix de l’innovation industrielle existe-t-il ?
    Dans quelle optique a-t-il été créé ?
  • C’est la première édition, ce prix vise à mettre à l’honneur une entreprise industrielle innovante, pour donner l’exemple, pour donner envie d’innover, et cela ne peut qu’être positif dans un contexte économique difficile.
    Ce prix s’ajoute d’ailleurs à d’autres initiatives, portées notamment par le Conseil Régional de Picardie, l’innovation étant une des clés de la compétitivité, de la croissance et de la dynamique des entreprises, au final de l’attractivité d’un territoire.
     
  • Comment se passe la sélection des projets ?
  • Nous avons proposé plusieurs entreprises à un jury qui s’est réuni pour sélectionner un lauréat, selon plusieurs critères liés à l’innovation, la performance économique, mais aussi les valeurs sociétales de l’entreprise, son ouverture à l’international …
     
  • Pourquoi avoir choisi de décerner un prix à la serrure tactile développée par Devismes et par le Centre d’Ingénierie du Matériel de SNCF ?
  • L’entreprise Devismes est une PME, à taille humaine, comme beaucoup d’autres, qui innove avec ses moyens. Le jury a vu en cette PME un bon exemple à suivre, une démarche d’innovation ouverte, les dirigeants ont su s’entourer de compétences externes et complémentaires, en mode projet, dans une approche pragmatique, orientée produit et procédé. S’il n’est pas toujours aisé de travailler avec un grand compte, la collaboration avec SNCF et le Centre d’Ingénierie du Matériel est un bel exemple de réussite, favorisant transfert de technologie, avec des objectifs et des débouchés rapides à la clé, indispensables aux PME.
     
  • La compétition était-elle ardue ?
  • Il n’est pas toujours facile de faire la part des choses, d’un secteur d’activité à l’autre, avec des entreprises de tailles très différentes. Mais oui, les débats ont été passionnés, comme l’est souvent le sujet de l’innovation !
     
  • L’accessibilité était-elle un critère important dans le choix du lauréat ? Avez-vous souvent des projets liés à l’accessibilité ?
  • Pas pour le choix du lauréat, mais le sujet de l’accessibilité est de plus en plus pris en compte par les entreprises dans le développement de leurs produits, équipements et services. Le surcoût lié au développement peut d’ailleurs être un frein s’il n’est pas intégré le plus en amont possible. Les technologies numériques et multimédia ont indéniablement apporté un plus dans le développement de nouveaux services et produits.