Imprimer

Sommaire

Rendre les bornes de distribution automatique Transiliennes accessibles en Île-de-France

La première étape d’un voyage en train commence à l’achat du billet. Pour rendre cette étape plus simple pour tous, SNCF, avec sa branche Transilienne, réfléchissent à l’amélioration des bornes délivrant les billets Île-de-France afin de les rendre plus accessibles ...

La mise en accessibilité des gares se traduit par des travaux sur les espaces et sur les équipements. Des tests sont en cours pour rendre les bornes automatiques délivrant les titres de transport Île-de-France accessibles dans les gares Transiliennes. Ces bornes sont appelées « ART », pour Automates Rapides Transiliens.

Le projet

Dans les gares Transiliennes, des bornes présentant un écran abaissé et un meilleur accès aux autres fonctions (le lecteur de carte bleue par exemple) ont été installées afin de permettre à des personnes en fauteuil roulant ou des personnes de petite taille d’accéder aux services.

Une réflexion est en cours depuis 2010 pour rendre ces bornes accessibles à un public élargi. En effet, une expérimentation a été mise en place afin de permettre à des personnes déficientes visuelles d’accéder à l’ensemble des fonctions de l’appareil. L’interface simplifiée du logiciel sera par ailleurs une avancée pour tous, et notamment pour les personnes déficientes mentales et pour certaines personnes sourdes ayant des difficultés de compréhension de l’écrit. C’est un travail de recherche et d’innovation qui avance, avec la sortie prochaine d’un prototype de la borne.

Accessibilité de la borne aux personnes déficientes visuelles

Une réflexion a été mise en place sur le braille qui sera apposé sur les bornes. En effet, la lecture doit être fluide et confortable, il faut donc que le relief soit suffisamment important et compréhensible.

En février 2012, des étiquettes Braille ont été apposées sur une dizaine d’ART des grandes gares parisiennes. Il s’agissait de vérifier la bonne tenue des étiquettes sur des ART en production. L’expérimentation a permis de maintenir cette option tout en apportant une amélioration majeure sur la sébile (réceptacle pièces et titres) qui est exposée à de nombreux frottements.

Ainsi, le nouvel ART accessible comprendra une étiquette Braille indiquant les moyens de paiement, les visuels de pièces et cartes bancaires ayant été mis à jour, une étiquette permettant de repérer l’espace de dépose du pass Navigo, ainsi qu’une nouvelle sébile avec du braille résistant.

Un écran aux fonctions plus accessibles

Deux modes, malvoyant et non-voyant, seront proposés sur la borne afin de permettre au plus grand nombre de personnes déficientes visuelles de l’utiliser.

Écran pour personnes déficientes visuelles

Le mode malvoyant est accessible en touchant l’œil barré en bas, à droite de l’écran. L’interface du logiciel a été repensée pour être plus simple d’utilisation et proposer un contraste adapté. Les couleurs de l’écran ont été supprimées au profit du blanc et du noir, qui permettent une meilleure lisibilité. Les caractères ont par ailleurs été grossis, les boutons réorganisés et le vocabulaire simplifié.

Le mode non-voyant supprime la dimension tactile de la borne. L’accès aux contenus via le clavier de la carte bancaire est à l’étude. Une synthèse vocale complète ce dispositif en oralisant à l’utilisateur les fonctions qu’il a sélectionnées. Cette fonction est disponible dès branchement d’un casque audio ou en appuyant sur un bouton audio en braille situé à côté de l’écran.

La cohérence entre l’audio et le visuel a fait l’objet d’une attention particulière. Pour les personnes très malvoyantes, une combinaison de l’interface visuelle contrastée et de la synthèse vocale permet une accessibilité optimale de la borne. Cette alliance des deux fonctions peut également être utile pour des personnes déficientes mentales car l’audio peut permettre de confirmer ce que la personne est en train de lire.

Des images animées aident aussi à la lecture et à la compréhension.

Mise en place de tests

Les améliorations prévues seront testées au préalable sur un prototype. Entre autres adaptations, ce prototype présentera une entrée pièces plus proéminente pour un meilleur repérage, la nouvelle sébile avec du braille et un éclairage adapté, la synthèse vocale en cohérence avec les vues à l’écran, ou encore la prise casque avec une commande volume, qui passe systématiquement l’ART en mode « accessible ».

Fin 2013, le prototype « ART Accessible » sera soumis à l’avis des différentes associations de personnes handicapées pour améliorer ou valider l’ensemble des fonctions. Sa validation permettra de préparer la phase de généralisation du projet « ART Accessible ».