Imprimer

Sommaire

Chronique d’Anaïs
À la découverte de Grenoble, ville accessible

Notre chronique vous emmène ce mois-ci à la découverte de Grenoble. La ville a atteint la plus haute marche du podium du classement APF des villes accessibles. L’occasion de prendre le train pour aller découvrir le projet et le défi réussi de la ville avec Inovaccess : rendre un secteur complètement accessible.

L’horizon de 2015

Dans le cadre de la loi du 5 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, les établissements recevant du public doivent être rendus accessibles quel que soit le type de handicap. Les villes doivent donc faire les changements nécessaires afin de permettre aux personnes handicapées d’accéder aux établissements publics et de circuler sur l’espace public.

C’est dans ce contexte et grâce à une politique engagée pour l’accessibilité de la ville que Grenoble s’est employée à faire de larges adaptations et rénovations. Un pari réussi et salué par l’APF qui classe la ville en tête de son classement des villes françaises accessibles en 2013.

Une politique volontariste

La volonté de Grenoble de rendre ses espaces accessibles n’est pas nouvelle. Dès 1995, la ville a mené des actions en faveur de l’accessibilité pour tous. Des traductions de cette politique ont été l’adoption d’une ‘’Charte pour une ville citoyenne et accessible à tous’’ en 2004, la signature du premier contrat Territoire de Tourisme Adapté en Région Rhône-Alpes en 2006, la vocalisation du site internet de la ville en 2008 ou encore le lancement du Mois de l’Accessibilité et la mise en place d’une politique de recrutement et de maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap au sein de ses services.

Innovaccess, le tout accessible

Grenoble s’est engagée depuis 2010 dans un projet ambitieux : rendre trois quartiers de la ville entièrement accessibles. Cette idée permet de faire vivre une expérience de l’accessibilité totale à l’échelle d’un secteur. Il faut donc que tout soit accessible : les rues, les transports, les écoles, les bâtiments publics ou encore les entreprises. Un projet sur le long terme mais qui a vu des premiers résultats concluants en 2012, après trois ans de travaux.

Les trois quartiers concernés par cette mise en accessibilité présentent une diversité d’activités. Ce sont les quartiers de Berriat/Bouchayer-Viallet, un secteur qui accueille des activités industrielles et commerciales ; le quartier de Berriat/Europole, un secteur d’affaires et le quartier de la Presqu’île, un espace en plein devenir regroupant des entreprises et des instituts de recherche.

Le projet présente une ambition : réconcilier pour tous les différents espaces de la ville, du domicile jusqu’à l’emploi. L’ensemble de ces efforts a permis en 2013 à Grenoble de devenir la ville la plus accessible de France, selon un classement réalisé par l’APF avec une note de 18,4/20. Elle succède à cette place à Nantes, primée en 2012.