Imprimer

Sommaire

Retranscription : Cœur de métier Jean-Claude Durand

Quel est votre métier ? Quelles sont vos missions ?

Je dirige les projets d’investissement de rénovation des gares, des lignes C et N du Transilien, dans la Direction déléguée des gares transiliennes dont c’est la mission principale. Je suis également pour cette même direction, référent du schéma directeur accessibilité.

Parlez nous de cette direction. Quel est son rôle ?

La Direction déléguée des gares transiliennes est une direction très récente. Elle a été créée en février 2012, du rapprochement des équipes de gestion de patrimoine, de maîtrise d’ouvrage, des projets et de maîtrise d’œuvre donc les concepteurs, les ingénieurs, les bureaux d’études de Gares & Connexions. Elle a la particularité d’être rattachée à la fois à Transilien et Gares & Connexions qui a l’obligation d’aménager des gares à disposition des transporteurs, à destination des clients.

Quelle place occupe l’accessibilité au sein de votre direction ?

La Direction déléguée porte, pour la SNCF, le programme de mise en accessibilité des gares transiliennes dont la convention de financement et le programme ont été mis au point et validés par le conseil d’administration du STIF en 2009. Nous mettons en œuvre ce programme d’accessibilité des gares qui comporte la mise en accessibilité de 207 gares en Île-de-France sur les 380 que comporte le réseau. Sur ces 207 gares, nous réalisons des travaux dans 143. C’est considérable ! En dix ans, à peu près, c’est un milliard quatre d’investissements, portés pour moitié par le STIF, pour 25% par la région Île-de-France et 25% par chacun des maîtres d’ouvrage dans son périmètre, SNCF ou Réseau Ferré de France.

En quoi consiste la mise en accessibilité d’une gare Transilienne ?

Nous intervenons au titre du programme de mise en accessibilité pour couvrir tous les types de handicaps. Nous avons défini par niveau l’accessibilité :

  • niveau 1, du parvis vers la gare, le bâtiment voyageur ;
  • niveau 2, le bâtiment voyageur ;
  • niveau 3, de la gare vers les quais ;
  • niveau 4, l’autonomie vers le train, vers le matériel roulant.

Tout le système, depuis l’information voyageur jusqu’aux équipements lourds de l’infrastructure permet de répondre à tous les types de handicaps et d’accueillir tous les types de clients.

Avez-vous un exemple de mise en accessibilité d’une gare ?

La gare de Drancy a été récemment inaugurée, et, entre SNCF et Réseau Ferré de France, nous avons créé une passerelle de franchissement du réseau ferré. Nous avons équipé cette passerelle d’ascenseurs pour permettre l’accessibilité aux handicapés en fauteuil roulant, notamment le handicap le plus lourd pour franchir le faisceau de voies. Et nous avons également décliné les autres éléments du programme, des bandes podotactiles pour les malvoyants, la signalétique a été adaptée en utilisant la nouvelle charte. Nous avons équipé la gare de balises sonores pour jalonner les services, également pour les malvoyants. La gare réalisée remplit les fonctions qu’on attend d’elle et permet d’améliorer la qualité d’accueil des clients.