Imprimer

Sommaire

Le Schéma Directeur d’Accessibilité progresse
en Île-de-France

SNCF avance dans le respect du Schéma Directeur d’Accessibilité en Île-de-France, afin de proposer des services de transport toujours plus adaptés aux personnes à mobilité réduite.

Les acteurs ferroviaires unis pour l’accessibilité

À l’été 2013, SNCF et RFF (Réseau Ferré de France) débutaient la réalisation d’une quarantaine de chantiers en Île-de-France, afin de renouveler des installations d’infrastructure (voies, signalisation, alimentation électrique, confortement d’ouvrages d’art...) et, en même temps, d’aménager les gares afin de les rendre accessibles aux personnes handicapées et à mobilité réduite. Plus de 8000 agents SNCF étaient mobilisés.

Ces travaux s’inscrivent dans la programmation du SDA (Schéma Directeur National d’Accessibilité et Schémas Directeurs Régionaux), qui conformément à la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, doit permettre la mise en accessibilité des Établissements Recevant du Publics, y compris les gares et trains SNCF. Le groupe SNCF a opté pour une attitude active vis-à-vis de cette obligation légale, afin d’en faire une opportunité.

Le 8 juillet 2009, lors de son vote en Conseil d’Administration du Schéma Directeur d’Accessibilité, le STIF (Syndicat des transports d’Île-de-France) a ainsi défini une liste de 266 gares à rendre accessibles, dont 207 sur le périmètre RFF/SNCF. Ce programme nécessite cohérence et synchronisation des actions de RFF et SNCF, mobilisés au sein d’un « plateau commun » piloté par un Directeur de Projet Unique depuis fin 2013.

Le SDA en Ile-de-France

L’accord du STIF avec les acteurs ferroviaires SNCF et RFF a permis de déployer un plan coordonné de mise en accessibilité des gares depuis 2009. Les projets de mise en accessibilité doivent permettre d’assurer un accès aux personnes à mobilité réduite du parvis de la gare jusqu’à la montée dans le train : guichets adaptés, balises sonores, rehaussements de quais pour les mettre à la hauteur du plancher des trains, bandes d’éveil de vigilance le long des quais et en haut des escaliers fixes, installation d’ascenseurs, de portes automatiques, et création de passerelles et de passages souterrains. La gare nouvelle de Créteil-Pompadour est, à cet égard, une référence (voir article « Une nouvelle gare accessible en Île-de-France »).

Des balises sonores seront également installées dans les gares d’Île-de-France considérées comme accessibles afin d’en améliorer l’accessibilité.

Lors du vote par le STIF de son Schéma Directeur Accessibilité, 39 gares étaient déclarées accessibles en Île-de-France, et 17 gares étaient en cours d’aménagement, essentiellement sur la ligne du RER B+, et inaugurées le 14 juin 2013.

Avancements récents

Quatre gares ont été étudiées et réalisées dans le cadre de l’arrivée du nouveau matériel Francilien en décembre 2009 sur la ligne H : Gare du Nord Surface, Groslay, Bouffémont-Moisselles, et Luzarches.

Sur les gares restant à réaliser, six gares ont vu leurs travaux débutés en 2013 : La Garenne Colombes, Enghien les Bains, Boussy Saint-Antoine, Yerres, Le Bras de fer, et Chaville Rive Gauche.

14 gares supplémentaires doivent démarrer leurs travaux en 2014. SNCF s’engage dans ce cadre à sécuriser les plannings de mise en accessibilité, en travaillant conjointement avec les communautés d’agglomération et les communes. L’extension du service Accès Plus Transilien viendra également consolider cette mise en accessibilité des gares franciliennes.