Imprimer

Sommaire

Éditorial

Prise de conscience.

Comment les entreprises françaises se préparent-elles au vieillissement de leurs clients ? La question était en débat lors du forum SilveRevolution organisé par Malakoff-Médéric, le 14 mars dernier, à Paris. Et les premières réponses contenues dans un sondage Harris Interactive réalisé pour l’occasion auprès de 353 dirigeants d’entreprises de 50 salariés et plus, n’est pas très encourageant. En effet, si 63% des dirigeants interrogés ont conscience du vieillissement démographique de la population française et savent qu’en 2030, les consommateurs seront bien différents de ceux d’aujourd’hui, l’écrasante majorité des patrons sondés (94%) considère que l’enjeu concerne surtout les secteurs de la santé et des services à la personne. Comme si, le senior de 65 ans et plus, ne fréquentait que les cabinets médicaux, les pharmacies et ne s’offrait que les services d’aide-ménagère à domicile…

À l’inverse, ces mêmes dirigeants sont moins de 30% à croire que les secteurs des transports, du tourisme, de l’habitat, de la banque/assurance ou de la grande consommation seront également impactés par le vieillissement de la société française. Du coup, même si les 65 ans et plus représenteront 23% de la population française en 2030, dans ces secteurs, la nécessité d’adapter les produits ou les services aux attentes de ces consommateurs qui en dépit de petits handicaps (audition, vue) ou d’une mobilité réduite aspirent à mener une vie « normale », n’est pas suffisamment prise en compte. Plus inquiétant, 60% des dirigeants questionnés avouent qu’il sera difficile d’anticiper cette adaptation des produits ou des services et 65% difficile d’y répondre d’une manière adaptée. Au risque de se priver d’un marché de plus de 15 millions de personnes qui mangent, se déplacent, voyagent, s’équipent…

Chez SNCF, c’est par la voix des associations de personnes handicapées et à mobilité réduite que le groupe s’est peu à peu emparé du sujet : quand on pense en fonction des personnes handicapées une mobilité plus douce et plus adaptée, en fin de compte, on s’aperçoit qu’on améliore la mobilité de tous les voyageurs et tout particulièrement des seniors. Aménager des gares plus accessibles et accueillantes, renforcer l’éclairage, la signalétique, simplifier l’achat de billet, aider à monter ou descendre du train… Autant de services ou de solutions qui facilitent le voyage de tous et donc des seniors comme des personnes en situation de handicap. Même s’il reste encore beaucoup à faire au quotidien, et si l’adaptabilité des services et équipements se fait en continu et dans la durée, chez SNCF la prise de conscience est là pour que le train soit encore, en 2030, le mode de transport préféré des Français.

Carole Guéchi,
Directrice de l’Accessibilité.