Imprimer

Sommaire

SNCF défend les malentendants à Bruxelles

SNCF a planché devant la Commission européenne pour présenter deux solutions techniques visant à faciliter le déplacement des personnes sourdes ou malentendantes.

Grand oral passé avec succès par SNCF devant la Commission européenne, le 6 mars dernier. La Direction de l’Accessibilité était, en effet, invitée pour exposer le principe de deux solutions innovantes visant à simplifier la mobilité des personnes sourdes et malentendantes en gare ou dans le train. Ces dispositifs ont été baptisés par leurs concepteurs : « Répète-moi l’annonce » et « Mon Assistant Visuel (MAV) ».
Lors de cette réunion regroupant un représentant de chaque État membre chargé de l’application du règlement européen sur les droits des voyageurs en train, ainsi que des associations européennes d’usagers et de personnes à mobilité réduite, Jérôme Renotte, expert Accessibilité de la Direction éponyme, est venu présenter le détail de chacune des deux solutions. C’est la deuxième fois que la Direction de l’Accessibilité était invitée à plancher sur ces solutions techniques qui au niveau européen, suscitent un intérêt grandissant de nos homologues. Cette présentation fait suite à une avant-première qui avait eu lieu en avril 2016 devant la Direction Générale de la Mobilité et des Transports.

Un point commun : le téléphone portable

En pratique, ces deux solutions ont un point commun : elles s’appuient sur l’utilisation d’un téléphone mobile ou d’un smartphone. « Répète-moi l’annonce », est un prototype d’application qui permet de réécouter ou de relire les annonces sonores diffusées en gare. Cela répond à un besoin des personnes sourdes ou malentendantes qui ne peuvent pas bénéficier des annonces de dernières minutes, parfois diffusées uniquement sous forme sonore. « Tout message sonore diffusé en gare peut, grâce à l’appli, être retranscrit sous forme de texte et stocké sur un serveur », explique Jérôme Renotte. « Dès qu’un voyageur malentendant, abonné au service, arrive dans une zone où un message vient d’être diffusé de manière sonore, il le reçoit quasi simultanément sur son portable, car il aura était géolocalisé dans la zone d’émission du message. Ce service est gratuit et le stockage des messages dans le serveur permet au voyageur de réécouter autant de fois que nécessaire le message retranscrit ». Ce qui a particulièrement plu aux autres auditeurs européens, c’est la possibilité sur cette appli d’avoir une extension permettant la traduction des annonces en plusieurs langues, selon les paramétrages définis par chaque voyageur.

Des applis téléchargeables gratuitement

De son côté, la solution « Mon Assistant Visuel » dite « MAV » donne la possibilité aux mêmes publics, lorsqu’ils sont à bord de trains TGV et Intercités, de recevoir sur leur mobile sous forme de notification voire de SMS les informations sonores essentielles diffusées pendant le voyage. « Cette solution a été développée pour pallier l’ancienneté de certaines rames qui ne disposent pas, du fait d’une conception antérieure à la réglementation européenne sur l’accessibilité dite Spécification Technique d’Interopérabilité relative aux Personnes à Mobilité Réduite (STI-PMR), du dernier Système d’Information Voyageur Embarqué », poursuit Jérôme Renotte. « Lorsqu’ils sont présents, ces SIVE, diffusent de l’information sonore et visuelle automatique ou à la demande du personnel de bord ».
En l’absence de SIVE, « MAV » prend le relai. « Les usagers téléchargent alors gratuitement l’application sur leur smartphone », explique Jérôme Renotte. Ils renseignent une fois pour toute leur profil. Ensuite, à chaque voyage, il leur suffira d’enregistrer le numéro de dossier correspondant à l’achat des billets pour recevoir au cours du voyage, les annonces faites à bord et retranscrites en simultané sur leur téléphone portable. Les messages sont envoyés automatiquement ou manuellement par le chef de bord.

Le prototypage des deux applis étant achevé, ne reste plus à SNCF que de lancer la mise en œuvre opérationnelle des deux dispositifs. Ce qui devrait être fait courant 2017 pour « MAV ». La Commission européenne a d’ores et déjà demandé à la Direction de l’Accessibilité de revenir faire un retour sur l’accueil par les voyageurs de ces solutions innovantes.