Imprimer

Sommaire

La balise « s’honore » d’un guide pratique

Pour répondre à la demande très forte des personnes aveugles et malvoyantes de communiquer sur la balise sonore, la Délégation Ministérielle à l’Accessibilité (DMA) a publié un guide dédié à cet outil. Il présente le dispositif et précise l’ensemble des bonnes pratiques qui entourent son utilisation.

L’Organisation mondiale de la Santé prévoit un doublement du nombre de déficients visuels d’ici à 2050. Plusieurs difficultés accompagnent la déficience visuelle et l’une d’elles réside dans le fait de se déplacer et de s’orienter dans les lieux inconnus. Des solutions existent pour aider les personnes aveugles et malvoyantes à mieux se repérer mais elles souffrent parfois d’un manque de connaissance qui en amoindrit l’utilisation. C’est le cas de la balise sonore.

Largement méconnue, la balise sonore délivre des informations orales via un haut-parleur. Installée au-dessus d’une porte, d’un couloir ou d’un guichet, elle s’active à l’aide d’une télécommande universelle ou d’une application mobile dédiée. La manque de notoriété de cette solution, qualifiée par Brigitte Thorin, Déléguée ministérielle à l’Accessibilité, de « dispositif le plus utile pour guider les personnes aveugles et malvoyantes », constitue un frein important à l’accessibilité des lieux publics.

Pour pallier ce manque, la DMA a eu l’idée de publier en juin dernier un Guide pratique de la balise sonore. Ce guide regroupe l’ensemble des informations nécessaires pour comprendre et utiliser efficacement ce dispositif. À qui s’adresse-t-il ? Quelles sont les règles d’utilisation ? Comment former le personnel d’accueil ? L’ouvrage, téléchargeable gratuitement sur le site de la délégation, répond à toutes ces questions, et plus encore. Il encourage ainsi les établissements recevant du public à s’équiper de cette solution privilégiée par les personnes déficientes visuelles pour se déplacer.

Pourquoi les encourager ? Car la balise sonore, si elle répond clairement à un besoin, n’est pourtant pas une obligation réglementaire. Les lois et règlementations fixent l’objectif à atteindre mais pas toujours les moyens pour y parvenir.

Le Groupe SNCF place toujours le voyageur au centre de ses préoccupations, quelle que soit leur situation. Ainsi, 251 gares sont déjà équipées de balises sonores. Dans un souci de toujours améliorer son offre de mobilité, SNCF a récemment lancé un appel d’offres concernant ces balises sonores, remporté par le groupe de conception de solutions d’accessibilité Okeenea.

Ces nouvelles balises proposent une solution fiable et durable, d’une qualité sonore irréprochable, essentielle pour éviter qu’elles ne deviennent source de cacophonie, dans un environnement complexe comme celui d’une gare.

Espérons que le guide de la DMA fera suffisamment de bruit pour faire connaître la balise sonore, et démocratiser son utilisation.