16 ans après la loi de 2005 sur l’accessibilité, le transport ferroviaire met les bouchées doubles

La semaine dernière, la loi pour l’accessibilité promulguée par le Gouvernement en 2005 célébrait son 16e anniversaire. Dans les lignes de ce texte résidait un objectif clair : rendre tous les transports publics accessibles. A cette occasion, zoom sur les engagements de SNCF pour continuer à rendre le réseau ferroviaire national adapté à tous.


En dépit de la crise sanitaire, le Groupe SNCF est parvenu à poursuivre les chantiers de mise en accessibilité des gares déployés dans l’ensemble de l’hexagone. L’année 2021 démarre en grand pour le groupe avec l’inauguration de la gare de Dole et le lancement de la phase finale des travaux en gare de Dijon-Ville. A ces deux temps forts en Bourgogne-Franche-Comté s’ajoute une autre bonne nouvelle, cette fois en Ile-de-France. En effet, le chantier hors-normes visant à rendre lagare de Saint-Denis-L’Ile-Saint-Denis accessible respecte tous les délais fixés. Ces avancées positives reflètent l’engagement de SNCF en faveur des voyageurs handicapés et à mobilité réduite, 16 ans après l’adoption de la loi de 2005 sur l’accessibilité.

« Beaucoup a été fait. Mais beaucoup reste encore à faire pour construire une Nation qui s’enrichit de ses différences et permet à chacun de choisir sa vie », déclarait Emmanuel Macron, Président de la République, lors de la dernière Conférence nationale du handicap. Une transition en cours appuyée par Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, qui se félicitait : « Nous avons amorcé depuis plus de 2 ans des changements significatifs ». SNCF, de son côté, est bien déterminé à continuer à faire bouger les lignes et a pour objectif de déclarer entre 30 et 40 gares accessibles au cours de 2021.

Depuis 2015, l’entreprise ferroviaire suit avec application le Schéma Directeur National d’Accessibilité. Celui-ci a acté la nécessité d’investir 3,2 milliards d’euros pour les phases d’études et de travaux de mise en accessibilité de 730 points d’arrêts nationaux et régionaux d’ici 2025. Pour répondre encore mieux aux besoins des personnes en situation de handicap, le schéma implique également la formation continue de 15 000 agents au contact de la clientèle dans l’optique d’offrir des services de qualité. Dernier paramètre pris en compte, la mise en accessibilité des différents canaux d’information et de vente aux voyageurs demeure au cœur des préoccupations du Groupe.

La prochaine Conférence nationale du handicap devrait avoir lieu de 2023, soit quelques mois avant le lancement des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris. Une aubaine selon l’athlète Ryadh Sallemn, qui déclarait dans une interview accordée à Handicap.fr : « J’ai participé à 6 Jeux paralympiques et j’ai toujours constaté un avant et un après en matière d’accessibilité, mais aussi de regard sur le handicap  ». D’ici là, SNCF multiplie les chantiers de mise en accessibilité des gares et continue d’appliquer ses engagements en faveur d’un réseau ferroviaire plus inclusif.

19 février 2021