Régiolis et Régio2N,
les nouveaux fleurons du parc régional SNCF

Depuis plusieurs années, SNCF et les régions se sont engagées dans une politique ambitieuse de renouvellement du parc TER, notamment afin de rendre celui-ci plus accessible. Retour sur le Régiolis d’Alstom et le Régio2N de Bombardier, deux nouveaux trains régionaux à la pointe de la modernité et de l’accessibilité.

Quelques chiffres

Depuis 2002, 9 milliards d’euros ont été investis dans le parc TER dont la part neuve et rénovée s’élève à 83%. Le pourcentage de parc disponible a par ailleurs augmenté de 25%. Quant à l’offre, elle a progressé de 20% et les voyageurs de 40%. Aujourd’hui, TER transporte ainsi chaque jour 800 000 voyageurs et le trafic devrait quadrupler d’ici à 2030.

Un appel d’offre pour un matériel roulant régional innovant

Les régions ont exprimé le souhait de se doter d’un matériel roulant innovant avec un large choix de services ainsi qu’une grande souplesse en termes de capacités de transport afin de répondre aux différentes problématiques de déplacement. Ces deux nouveaux trains régionaux témoignent ainsi des innovations et progrès d’accessibilité réalisés par l’entreprise.

Le Régiolis

1000 rames (marché global) de ce matériel polyvalent à un niveau ont été commandées et la mise en circulation est prévue pour courant 2013. 11 régions doivent bénéficier de ce nouveau train régional (Alsace, Aquitaine, Auvergne, Basse-Normandie, Haute-Normandie, Lorraine, Midi-Pyrénées, Alpes Côtes d’Azur, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charente).

Le Régiolis remplit totalement les Spécifications Techniques d’Interopérabilité qui correspondent aux normes techniques européennes en terme d’accessibilité, et il va même au-delà de celles-ci.

A la montée et descente du train, des voyants et des sons signalent l’ouverture et la fermeture des portes dont les boutons sont contrastés et positionnés de façon pertinente. Un comble lacune embarqué sur la porte de la voiture adaptée aux utilisateurs de fauteuil roulant se déploie par ailleurs automatiquement lors de l’ouverture. En cas de panne ou de quai court, un voyant « porte barrée » sur l’ensemble des portes ainsi qu’un voyant « quai non accessible » sur les portes des voitures adaptées aux personnes en fauteuil roulant avertissent de l’impossibilité d’ouvrir la porte ou de la hauteur importante de la lacune, limitant ainsi les risques de chute. Les « portes parlantes » permettent de diffuser des informations vocalement, elles sont accompagnées d’une aide au repérage des portes depuis le quai.

Dans le train, de grandes baies vitrées et un éclairage direct limité offrent une ambiance lumineuse douce. Les rames ont été conçues pour permettre une aisance de manœuvre des utilisateurs de fauteuil roulant sur les plateformes et dans les couloirs qu’ils empruntent. Des barres de maintien ergonomiques et des poignées en haut des sièges les aident à s’assurer de leur équilibre lors d’éventuels déplacements à bord du train. On constate en outre l’absence d’escalier dans l’ensemble de la rame. Les portes vitrées du train sont signalées par une vitrophanie au contraste étudié. Les places dédiées aux utilisateurs de fauteuil roulant sont signalées par des pictogrammes et des places accompagnateurs sont disponibles à proximité immédiate. Des boutons d’appel permettent de joindre le chef de bord ou le conducteur si besoin, on retrouve ces mêmes boutons dans les toilettes universelles conçues de façon à être accessibles à tous.

Le Régio2N

860 rames de ce matériel très capacitaire à deux niveaux ont été inclues dans le marché passé avec Bombardier.

L’évolution principale de ce train repose sur l’accès facilité aux personnes en fauteuil roulant à leur espace en salle qui s’effectue sans élévateur et sans pente, donc sans effort ni assistance particulière. Cette amélioration notable est une première chez SNCF pour un matériel roulant à deux niveaux. Tout comme le Régiolis, le Régio2N dispose de toilettes universelles s’inspirant des travaux du Train Labo, une expérimentation SNCF de 2009 qui avait permis aux associations de tester des équipements à bord. Les toilettes comportent ainsi des aménagements accessibles tels qu’une signalétique tactile ou une barre escamotable d’une seule main. On trouve également une serrure tactile sur les portes de ces toilettes.

L’encombrement optimisé à bord du train a par ailleurs permis de mieux intégrer les espaces pour les personnes en fauteuil roulant et leurs accompagnateurs tout en respectant les contraintes du matériel roulant à deux niveaux. Pour la première fois sur un train régional, un utilisateur de fauteuil roulant peut se transférer sur un siège classique à bord du Régio2N, grâce notamment à la position des sièges spécialement conçue ainsi qu’à la Table+ et sa barre d’appui présentes dans l’espace dédié. L’ensemble des sièges sont par ailleurs équipés de poignées verticales à l’ergonomie étudiée. Des doubles barres de maintien équipent les escaliers, conformément aux remarques des associations qui les empruntaient à bord du Train Labo.

Les deux nouveaux matériels roulants Régiolis et Régio2N prochainement en circulation témoignent ainsi des avancées réalisées en termes d’équipements accessibles, dans le réseau ferroviaire régional.