SNCF présente son Schéma Directeur d’Accessibilité

Novembre 2016

Personne en fauteuil roulant ou malvoyante, parents avec poussette, personne âgée à mobilité réduite, touristes et leurs bagages… Tous les voyageurs, quelle que soit leur difficulté à se déplacer, doivent pouvoir prendre le train le plus facilement possible.

Parce que l’accessibilité répond aux besoins du plus grand nombre, et qu’elle nous concerne tous, le nouveau schéma d’accessibilité de SNCF détaille le programme des travaux d’accessibilité lancé dans 160 grandes gares nationales (voir carte). Ce schéma directeur national d’accessibilité - Agenda d’accessibilité programmé (SDNA-Ad’AP) a été validé par arrêté du ministre des Transports paru au Journal Officiel du 18 septembre 2016.

De belles prouesses techniques en perspective, car ces opérations sont autant d’interventions sur les quais, sur les bâtiments voyageurs et leurs accès, qui seront menées sans impact sur la circulation des trains.

Ce programme cofinancé par l’État, les collectivités régionales et SNCF, représente un investissement total de 820 millions d’euros entre 2016 et 2024.

Les trois piliers du Schéma Directeur d’Accessibilité

Le schéma directeur national d’accessibilité-Agenda d’accessibilité programmé de SNCF repose sur trois piliers :

A. Les travaux pour la mise en accessibilité des 160 points d’arrêt du réseau ferré national définis par l’arrêt du 20 juillet 2015.

Le schéma directeur national d’accessibilité-Agenda prévoit :

  1. Des travaux d’accessibilité des quais, des accès aux quais et des bâtiments voyageurs : cheminements, signalétique, guichets ou espaces d’information et de vente, distributeurs de billets de trains, salons grands voyageurs, mobilier et espaces d’attente, toilettes.
  2. La mise en place de services pour aider le voyageur à monter/descendre à bord du train et rejoindre sa place. Dans les 160 points d’arrêt qui font l’objet du nouveau SDNA Ad’AP, les voyageurs handicapés auront ainsi une solution de transport valable tous les jours pour tous les trains.

B. La formation des agents aux besoins des voyageurs handicapés et à mobilité réduite.

D’ici à 2020, tous les personnels travaillant quotidiennement au contact du public (agents assurant des missions d’escale, d’accueil et d’information en gare, les chefs de bord, les agents de la Surveillance Générale et les vendeurs) auront été formés aux attentes et aux besoins liés aux 5 grands types de handicap (visuel, auditif, moteur, psychique et intellectuel).

Bâti par la Direction de l’Accessibilité, en partenariat avec L’Université des Services SNCF et les associations de personnes en situation de handicap, ce programme représente pas moins de 50 000 heures de formation pour un budget de 1 862 k€.
Parmi les 9300 agents qui seront formés d’ici 2020 il y a :

  • 1800 agents assurant des missions d’escale (accueil et information en gare)
  • 1800 agents du service commercial train (chefs de bord)
  • 2100 agents de la Surveillance Générale (SUGE)
  • 3600 vendeurs

Une formation de deux jours a été créé pour les agents par la Direction de l’Accessibilité en partenariat avec L’Université des Services SNCF et les neuf associations de personnes en situation de handicap partenaires.

L’objectif principal de cette formation est la sensibilisation des agents aux 5 grands types de handicap (visuel, auditif, moteur, psychique et intellectuel), ainsi qu’aux attentes et besoins spécifiques qui y sont liés.

C. L’accessibilité de l’information des voyageurs.

Faciliter l’accès à l’information sur les transports publics suppose le déploiement d’informations dynamiques visuelles et sonores en gare et à bord des trains, la mise en place d’une signalétique adaptée, et bien évidemment une information digitale accessible à tous grâce à des interfaces adaptées aux différents handicaps (déficient visuels, dyslexiques intellectuels, tétraplégiques). Sur ce dernier point, le groupe SNCF s’engage dans le SDNA pour développer l’accessibilité des sites nternet gares-sncf.com, voyages-sncf.com, accessibilite.sncf.com et de l’appli « SNCF ».

AccessiWeb a récemment décerné au site accessibilite.sncf.com le label « AA/niveau argent » qui atteste de la conformité de ce dernier avec le référentiel général d’accessibilité des administrations (RGAA).

À qui profitent ces aménagements ?

  • La France compte 12 millions de personnes handicapées. 5 millions d’entre-elles prennent chaque année le train en toute autonomie
  • La France compte 805 000 femmes enceintes et 2 millions de parents qui se déplacent chaque année avec une poussette y compris à bord de nos trains.
  • La France compte 25% de personnes âgée de 60 ans et plus. SNCF fait voyager 21% (lignes TGV) et 25% (lignes régionales) de seniors de 60 ans et plus sur ses lignes. D’autre part, 830 000 clients SNCF disposent d’une carte d’abonnement Senior+.

Un schéma s’inscrivant dans un cadre législatif précis.

La Loi du 11 février 2005 pour l’Egalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, dite loi Handicap, a instauré le principe d’accessibilité généralisée quel que soit le type de handicap. En septembre 2014, la Loi Handicap a été complétée par une nouvelle ordonnance afin de donner aux autorités organisatrices de transports la possibilité de poursuivre la mise en accessibilité de leurs réseaux ferroviaires jusqu’en 2024, en déposant un nouveau schéma directeur baptisé Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP). Par délégation de l’État, SNCF a élaboré le SDA Ad’AP National relatif aux services ferroviaires nationaux c’est-à-dire les gares desservies par TGV et INTERCITÉS.

En réponse à la loi de 2005 et jusqu’en 2015, 638 gares ont déjà fait l’objet d’opérations de mise en accessibilité, pour un montant de 620 millions d’euros, des 3 000 gares et haltes du réseau ferré national.

Le nouveau schéma national Ad’AP permettra d’aller encore plus loin en rendant accessibles 160 gares nationales TGV et Intercités supplémentaires.

Les vingt régions françaises (hors Corse et avant la fusion administrative des régions) en tant qu’autorités organisatrices des transports régionaux ont pris des engagements semblables dans le cadre de leur propre schéma régional d’accessibilité (Ad’AP 2016-2024). Elles se sont engagées à rendre accessibles 370 gares qui accueillent des dessertes TER. En Ile-de-France, 209 gares Transilien sont également concernées par ces opérations de travaux.

Retrouvez l’actualité de la Direction de l’Accessibilité sur : www.accessibilite.sncf.com
accessibilite@sncf.fr

Retrouvez l’actualité du groupe SNCF sur : http://www.sncf.com/fr/presse/a-la-une

Twitter : @SNCF_infopresse